La ville allemande jumelée à Istres condamne “à l’extrême” les corridas qui s’y tiennent

Le 31 janvier dernier, la FLAC, par la voix de son président Thierry Hély, a écrit à la mairie de la ville allemande de Radolfzell am Bodensee, qui est jumelée à Istres. Rappelons que cette dernière a pour maire le président de l’UVTF.

Voici le texte du courrier envoyé (traduit ici en français) :

Cher maire de Radolfzell am Bodensee,

Nous souhaitons transmettre le message ci-dessous à la mairie de la ville d’Istres, dans le sud de la France, avec laquelle la ville de Radolfzell sur le lac de Constance entretient un jumelage.

Nous aimerions savoir si le service culturel de la ville de Radolfzell sait exactement ce qui se passe dans les arènes d’Istres lors des corridas.

En 2002, nous avions attiré l’attention de la ville bavaroise d’Eggenfelden, qui est jumelée avec la ville méridionale de Carcassonne. Vingt-et-un ans plus tard, la souffrance des animaux est de plus en plus remarquée par nous les humains, notamment en Allemagne.

Pour cette raison, nous aimerions également savoir ce que vous suggèrent les images de la vidéo jointe (qui a été transmise à la Mairie d’Istres à l’époque).

Merci par avance pour vos commentaires.

Cordialement,

Thierry Hély, président de la FLAC

La réponse du maire de Radolfzell nous est parvenue le 4 mars 2023 :

Cher Monsieur Hély,

Merci beaucoup pour votre lettre et vos commentaires critiques.

Je voudrais vous assurer que nous condamnons à l’extrême toute forme de corrida – mais nous n’avons aucune influence sur les actions des habitants de notre ville partenaire d’Istres.

Cordialement,

Simon Gröger, Maire

Voilà qui est sans équivoque quant à ce que la municipalité de cette commune allemande pense des corridas qui se tiennent à Istres et ailleurs.

La vidéo  adressée à Radolfzell an Bondensee  : https ://www.dailymotion.com/video/xs7qp1  Il faut savoir que cette démarche sera effectuée auprès de toutes les villes étrangères jumelées aux villes françaises qui pratiquent la corrida ! Cette démarche est baptisée “Opération villes jumelées”  !

Merci aux traducteurs !

 

Bouvine : les associations anticorrida réagissent

Les organisations anticorrida réaffirment qu’elles ne sont opposées qu’aux formes cruelles de tauromachie (corridas espagnoles et portugaises). Elles en demandent le remplacement par des courses camarguaises, landaises ou des spectacles de recortadores.

Dans le cadre d’un rassemblement en réaction à une tribune initiée par le Parti animaliste pour une «Réforme de la Bouvine», les organisations anticorrida rappellent qu’elles ont pour cible la cruauté et la souffrance gratuite des taureaux et des chevaux, et non les pratiques culturelles et traditionnelles.

Elles font parfaitement la distinction entre les corridas espagnoles ou portugaises, qui infligent volontairement aux taureaux des blessures puis la mort, et les courses landaises et camarguaises ou encore les spectacles de recortadores, dont le but n’est, ni de tuer, ni de blesser les bovins.

Les associations souhaitent que les traditions taurines évoluent pour tenir compte de l’avancée des connaissances sur la sensibilité des animaux et de l’évolution du regard de la société sur l’animal. Cette évolution passe par l’abolition des corridas et leur remplacement par les courses camarguaises, les courses landaises ou les spectacles de recortadores, avec anesthésie obligatoire et systématique lors des gestes douloureux nécessaires à ce mode d’élevage extensif des taureaux.

Remplacer la totalité des corridas par des spectacles taurins plus éthiques et respectueux des taureaux, c’est aussi entendre la volonté de l’immense majorité des Français : 81 % sont opposés aux corridas et 76 % sont favorables à leur remplacement par des courses camarguaises ou landaises (Sondage IFOP pour l’Alliance Anticorrida – 2021).

Débat sur la corrida avec Thierry Hély sur Radio Notre Dame

Un débat a été organisé par Radio Notre Dame le 12 décembre 2022, avec Thierry Hély, président de la FLAC, face au père Teissier, aumônier des arènes de Nîmes.

Il n’existe malheureusement pas d’archive audio de ce débat. Thierry Hély déplore la présentation tronquée de ses propos sur le site de la radio. Il a évoqué les artistes qui sont sensibles à la morphologie de la corrida.

Et bien évidemment, ses critiques vis à vis de l’Église face à cette barbarie ont été complètement occultées, une fois encore. Contre vents et marées et malgré de très nombreuses sollicitations écrites depuis des décennies, l’Eglise a toujours refusé de se positionner officiellement sur le sujet de la corrida.

Le compte-rendu officiel du débat peut être lu sur le site de la radio en cliquant ici.

“Crins Blancs”, membre de la FLAC, tient un stand à Laxou le 2 octobre près de Nancy. C’est une première dans cette ville

Grâce à notre militante Audrey, la FLAC a tenu un stand à Laxou à l’occasion du Salon organisé par Animalaxou. Malgré un temps exécrable, ce fut un réel succès ! De la part des visiteurs, les questions furent très nombreuses, notamment en ce qui concerne la PPL pour l’abolition de la corrida qui sera débattue le 24 novembre prochain.

Visite des personnalités sur le stand :

  • Laurent Garcia : Maire de Laxou.
  • Stéphane Hablot : Maire de vandoeuvre-lès-Nancy.
  • Vincent Matheron : Maire de Jarville-la-Malgrange.
  • Jean-Michel Michaux : Docteur vétérinaire, membre de l’ISTAV.
  • Nguyen Tran : Professeur à la Faculté de médecine – Université de Lorraine.

Merci à Audrey, Jacques Boulay et à son staff pour cette pleine réussite ! Et peut-être à l’année prochaine ?

Le professeur Nguyen Tran à côté d’Audrey

Le docteur vétérinaire Jean-Michel Michaux

Himmler et les anticorrida ! Simon Casas touche le fond…

Le 17 septembre 2022 à Nîmes, à l’occasion d’un rassemblement d’aficionados pour la défense de la corrida, Simon Casas, organisateur des corridas dans cette ville et grand communiquant taurin, compare, au début de son discours et indirectement, les anticorrida à Heinrich Himmler, initiateur de la Shoah… C’est tout simplement ignoble ! Simone Veil et Charles Baron, rescapés des camps et anticorrida notoires, auraient apprécié…

Déclaration de Simon Casas : https ://vimeo.com/751108002/0b65d912b9

Par conséquent, la FLAC demandent aux maires des principales villes taurines si ils cautionnent ou pas ces déclarations particulièrement choquantes. Leurs réponses ou non réponses seront rendues publiques : Jean-Paul Fournier, maire de Nîmes, Patrick de Carolis, maire d’Arles, Robert Ménard, maire de Béziers, Jean-René Etchegaray, maire de Bayonne, Julien Dubois, maire de Dax et Charles Dayot, maire de Mont-de-Marsan. Déjà, en 2013, un certain nombre  d’édiles, dont le maire de Nîmes et le maire de Béziers, s’étaient indignés contre les déclarations du président de l’Observatoire National des Cultures Taurines, André Viard, qui comparait les aficionados combattus par les anticorrida, aux juifs persécutés par les nazis… 

Merci à l’avance pour leur réponse !