Le silence d’Élise Lucet face à notre demande d’enquêter sur les écoles de tauromachie

Nous avons contacté Élise Lucet par mail le 30 mai pour lui proposer d’enquêter sur le fonctionnement opaque des écoles de tauromachie en France. Nous n’avons reçu à ce jour aucune réponse. Voici le texte intégral du message que nous lui avons adressé.

Chère Élise Lucet,

En 2006, nous recevions un courrier d'”Envoyé Spécial” (voir ci-dessous) en réponse à un sujet que nous lui proposions. À savoir : le monde opaque de la corrida…

Cette fois-ci, nous aimerions vous sensibiliser sur un autre aspect de la corrida encore plus opaque : les écoles taurines en France, actuellement au nombre de six.

Les enfants peuvent être inscrits dans ces associations dès avant 10 ans. On leur apprend, dans des lieux privés à l’abri des regards (bien souvent en tout illégalité), mettant à profit  le flou juridique, à se faire la main à l’arme blanche sur des veaux apeurés et fous de douleur. Dans le monde taurin, on redoute terriblement la diffusion de telles images qui choqueraient l’opinion publique. Sans parler du financement souvent occulte de ces écoles taurines. Il faut savoir aussi que le Comité des Droits de l’Enfant des Nations Unis s’est prononcé en 2016 contre l’accès des mineurs aux corridas en France.

Nous pensons, chère Élise Lucet, compte tenu de votre vocation à cibler courageusement des activités dissimulées, que ces écoles très “particulières” seraient susceptibles de vous intéresser. Parmi les cinq structures qui vous font cette demande, seule l’association One Voice a réalisé un travail d’investigation sur ces écoles. https ://www.stop-corrida.fr/ Autre vidéo : https ://flac-anticorrida.org/enfance-pervertie-images-insoutenables/ Protec, collectif de psychiatres et de psychologues, est également signataire de ce courriel.

Le collectif Protec a écrit en 2016 à chaque école taurine pour leur demander des précisions sur l’entrainement des élèves, mais n’a reçu aucune réponse. https ://www.collectif-protec.fr/2016/07/unicef-france-prend-acte-de-la-position-du-comite-des-droits-de-l-enfant.html#Le %20courrier %20du %20PROTEC

En espérant que vous donnerez suite à notre demande, veuillez croire, chère Élise Lucet, à l’assurance de toute notre considération,

Un grand merci à l’avance pour votre réponse.

Thierry Hély, président de la FLAC

Pour One Voice, Protec, No Corrida, le Colbac et la Flac

 

Manifestement, Élise Lucet ne répondra pas… Il parait qu’elle serait aficionada ? Cela expliquerait sa gêne à aborder ce sujet indéfendable avec son sens critique impitoyable tant apprécié lors de ses autres enquêtes.

Nous avons bien sûr vérifié que l’adresse mail que nous avons utilisée est la bonne. Une journaliste de France 3 nous l’a confirmé.

Devant tant de mépris, et en accord avec nos partenaires cosignataires de notre mail, nous avons donc décidé de rendre public le texte intégral de notre requête, que nous renouvelons à cette occasion.

 

Le journaliste et activiste Hugo Clément signe le manifeste de la FLAC

Encore une très belle personnalité à nos côtés ! Le journaliste et activiste de la cause animale Hugo Clément a signé le manifeste de la FLAC.

Après avoir été pigiste dans divers média, puis journaliste à France 2, il poursuit sa carrière auprès de Yann Barthès, dans le Petit Journal et Quotidien, puis à Konbini et France 2 à nouveau. Il publie en 2019 un livre “Comment j’ai arrêté de manger des animaux (éditions Le Seuil), puis un second, “Journal de guerre écologique” (Fayard).

Il milite activement pour le bien -être animal auprès de diverses organisations telles que L214. En novembre 2019, il lance une cagnotte auprès de ses followers sur Instagram et permet de récolter en 24 heures les 150 000 € qu’il manquait à l’ASPAS pour acheter un ancien terrain de chasse de 500 hectares et le transformer en réserve naturelle et ainsi créer la Réserve de vie sauvage du Vercors, pour la protection des animaux sauvages et de la nature.

Nous le remercions très chaleureusement pour son engagement et son soutien à notre cause.

Les autres victimes des corridas dont on ne parle jamais (Savoir Animal)

Thierry Hély, président de la FLAC, a réalisé une interview émouvante d’un couple vivant à Istres, traumatisé par les corridas qui s’y tiennent. Ce document a été publié dans le mag n°4 de Savoir Animal.

Au mois de juin dernier, un couple d’Istres, Paulette et Pierrick Mace, acceptent de répondre à 5 questions de la FLAC au sujet de leur souffrance psychologique lors des corridas sanglantes qui se déroulent dans leur ville. Dans un mail qu’il nous adresse, voici ce que l’on peut y lire : « depuis des années, les jours de feria à Istres représentent pour nous une réelle souffrance. De savoir les taureaux torturés lors de corridas, les larmes coulent inévitablement. Nous ne pouvons même pas rester sur notre terrasse, entendant au loin la musique, synonyme de torture animale, les applaudissements et les cris des spectateurs. Nous nous sentons si mal et oppressés que pendant ce week-end, on ne peut sortir dans la ville. Nous éprouvons un sentiment de honte d’assister impuissants devant de telles atrocités. Pauvres taureaux, comment est-ce possible de leur faire vivre cela ? Quand retrouverons-nous à Istres et dans notre belle région, notre dignité humaine ? ».

Nous précisons que Paulette et Pierrick parrainent, avec un prélèvement mensuel, depuis 31 ans, des enfants en Haïti pour l’association « Un enfant par la main », anciennement SOS enfants sans frontières.

Pierrick est très engagé dans une association caritative « Istres Solidarité » qui vient au secours de très nombreuses familles nécessiteuses dans la ville d’Istres. Ce qu’ils ne supportent pas, c’est la souffrance humaine et animale et ils œuvrent toujours dans ce sens dans la mesure de leurs petits moyens.

Suite de l’interview en cliquant ici : https ://savoir-animal.fr/les-autres-victimes-des-corridas-dont-on-ne-parle-jamais/

Nouvelle interview de Thierry Hély dans Biocontact

Biocontact est un mensuel gratuit qui tire à 215 000 exemplaires. Il est, en particulier, diffusé dans le réseau des magasins bio. Le présent numéro (325) sera disponible pendant deux mois, juillet-août. Thierry Hély y expose avec brio, de façon particulièrement complète, les principaux thèmes qui nous sont chers.

Version web : https ://biocontact.fr/articles/BC325_RDV_HELY

 

 

Podcast “Pour l’abolition des corridas”, Roger Lahana (Combats)

Le secrétaire fédéral de la FLAC, Roger Lahana, également président et cofondateur de No Corrida, a été le premier interviewé par Marc Mortelmans dans le cadre de “Combats”, sa nouvelle série de podcasts qui sera diffusée à partir de septembre 2021. Pour écouter en avant-première ce podcast intitulé “Pour l’abolition des corridas”, cliquer ici.

Présentation de “Combats” par Marc Mortelmans 

Combats est le podcast de celles et ceux qui s’engagent au quotidien pour défendre la nature, l’environnement, les animaux, le vivant et la planète en général. Comme disait Victor Hugo : «Vient un moment où parler, débattre, ne suffit plus. Il faut agir.»

Souvenez-vous ! Vous avez déjà entendu cette phrase. C’était dans la saison 2 de Baleine sous Gravillon. Elle a été prononcée par la présidente et fondatrice de Sea Shepherd France, Lamya Essemlali. Lamya nous avait expliqué cette phrase. Elle l’avait choisie pour résumer la position et l’action de Sea Shepherd, les défenseurs de l’océan, à qui l’ont doit notamment la sanctuarisation de l’Antarctique pour les baleines, au terme de dizaines d’année de durs combats, qui n’ont fait rappelons le aucune victime du côté des baleiniers.

Combats invite celles et ceux-là. Combats invite celles et ceux qui agissent, qui ont laissé tomber le blabla et le confort de l’indifférence, celles et ceux qui sont aujourd’hui en première ligne. Nous en avons déjà accueilli quelques-uns et pas des moindres dans BSG, souvenez-vous, en plus de Lamya, nous avons reçu Brigitte Gothière, la porte-parole et cofondatrice de L214. Brigitte fut même la toute première invitée de la saison 2 de Baleine sous Gravillon, une femme qui se bat pour un traitement plus digne des animaux, tout un symbole.

Il y a eu, juste après, Ananda Guillet le directeur de Kokopelli, cette association qui commercialise les semences libres et reproductibles. Il en y a eu, et il y en aura bien d’autres… des hommes et des femmes engagés contre les hommes et les entreprises qui abusent, les breveteurs du vivant, les surexploiteurs, les empoisonneurs et tous les crevards de la planète. Et il en y a beaucoup, partout.

En n’oubliant jamais – ce serait trop facile – que nous avons tous notre part de responsabilité, donc un rôle à jouer. Il suffit que nous le décidions, toi, moi, nous quoi ! Trop facile de de toujours blâmer l’autre, eux, les autres là-bas… dans un lointain et un ailleurs aussi aveugle que confortable.

Nous avons décidé de consacrer un podcast à part entière à ces défenseurs du vivant, de l’environnement, et de la nature. Ces interviews se veulent respectueuses mais factuelles et intransigeantes. Il ne s’agit ni de servir la soupe, ni de fustiger. Les invité.e.s sont convié.e.s pour partager leurs analyses, en amitié, mais aussi en vigilance.

Pour Combats, J’ai déjà reçu Roger Lahana de No Corrida, Muriel Arnal de One Voice, Stanislas Bronizeswksi d’ AVA (Abolissons la Vénerie Aujourd’hui), Christine Grandjean de C’est assez !, qui veut libérer les dauphins et leurs cousins des delphinariums, Jean Mart Gancille, l’auteur de Et si on arrêtait de se mentir ! et de Carnage, Julie Lasne, engagée notamment contre le “canned hunting”, la chasse en enclos et les divers trafics et braconnages, J’ai aussi discuté avec David Chauvet, un juriste et essayiste bien connu du droit des animaux, qui m’a parlé de la « clean meat », de la viande synthétique. Cette viande produite à base de culture de cellules pourrait, quoiqu’on en pense, dans un futur proche, remplacer la viande animale. Et libérer d’une vie de torture des milliards d’animaux, chosifiés par nous depuis des siècles, sans que ça n’émeuve grand monde. Loin des élevages en batterie et abattoirs, loin du cœur, David vient de sortir un livre sur ce thème.

Combats sera diffusé en alternance avec BSG, une semaine sur deux donc, de sorte que les amoureux de nature aient toujours des choses à écouter semaine après semaine.

Je vous donne rendez-vous le 8 septembre 2021 pour le 1er épisode de combats. D’ici-là, prenez soin de vous… et de ce qu’il y a autour de vous.

Merci, à bientôt !

Marc Mortelmans