Opinions des Français, Espagnols et Portugais sur la corrida

Un sondage Ipsos, commandé par CAS International en collaboration avec le RIA, a été mené sur 7500 personnes vivant dans les trois pays européens qui pratiquent encore les corridas.

Les résultats de l’enquête sont illustrés par des infographies.

Les principaux résultats sont les suivants :

  • 77 % des répondants pensent que la corrida cause trop de souffrance aux taureaux
  • 65 % des répondants sont d’accord avec le fait que les moins de 18 ans devraient être interdits d’accès aux corridas
  • 67 % de tous les répondants ne sont pas d’accord avec le soutien d’argent public pour les corridas
  • 74 % de tous les répondants pensent que l’Union Européenne devrait protéger le bien-être animal au sein des traditions culturelles.
  • Seulement 17 % des répondants pensent que la corrida ne devrait pas être interdite
  • Seulement 11 % pensent que la corrida est une pratique agréable.

Dans l’enquête, il a été demandé aux participants pour quel parti ils avaient voté lors des dernières élections nationales dans leur pays et il s’est avéré que pour les déclarations sur la souffrance animale et les responsabilités de l’UE, la majorité des électeurs de tous les partis politiques étaient d’accord avec la déclaration. En outre, pour d’autres déclarations, les électeurs de gauche, de droite et du centre ont partagé leurs opinions critiques. Dans l’ensemble, les femmes étaient plus critiques à l’égard de la corrida que les hommes.

Les informations relatives à cette étude sont disponibles en anglais, espagnol, français et portugais sur le site de CAS International, ainsi que les résultats détaillés du sondage (en anglais).

Contact presse pour la France : Roger Lahana, président de No Corrida, secrétaire fédéral de la FLAC, rogerlahana@nocorrida.com, +33 611 540 283

Le ministère espagnol de la Culture a suspendu le Prix national taurin

Le Prix National taurin a été créé en 2011, pour rejoindre ceux des Beaux-Arts, du Théâtre, de la Musique et d’autres disciplines artistiques, avec une dotation monétaire de 30 000 euros, 10 000 de plus qu’un prix dans le domaine de la littérature, par exemple. Il a commencé à être décerné en 2013, mais il n’y aura pas de lauréat cette année. Le ministère de la Culture, dirigé par Ernest Urtasun, de Sumar, a entamé des démarches pour éliminer ce prix de la liste des prix culturels.

« Nous comprenons que ces prix nationaux visent à donner de la visibilité à des secteurs culturels qui bénéficient d’un grand soutien social et nous considérons que le souci du bien-être animal a augmenté dans la société« , explique une source du ministère de la Culture, citée par le journal El País. Selon les données révélées par ce journal espagnol, seulement 1,9 % des Espagnols ont assisté à un spectacle ou à une fête taurine entre 2021 et 2022, soit une baisse de 5,9 points de pourcentage par rapport aux données de 2019, révèle Statistiques et Affaires taurines.

Le président de la Fondation Toro de Lidia, Victorino Martín, a accusé le ministre de la Culture de discriminer la tauromachie « pour des raisons idéologiques », estimant qu’Urtasun « ne remplit pas les obligations » pour lesquelles il a été élu. « Si vous n’aimez pas les taureaux, nous vous respectons, mais vous n’êtes pas un ministre pour faire ce que vous voulez, mais pour gouverner pour tous les Espagnols« , a ajouté cet éleveur, cité par EFE.

Martín a ajouté que sa fondation décernerait un prix en 2024. Et elle n’est pas la seule. Le président de la communauté autonome de Castille-La Manche, Emiliano García-Page (PSOE), a annoncé qu’il entamerait des contacts avec le monde taurin pour créer des prix régionaux. « Ces prix auraient pour ambition d’être coordonnés et partagés avec d’autres communautés autonomes, c’est pourquoi nous souhaitons qu’ils aient une portée nationale et internationale« , a-t-il écrit.

La suspension du prix ne peut surprendre que ceux qui ne connaissent pas Urtasun. « Ma position sur ce sujet est bien connue. La tauromachie est une grande tradition espagnole, mais, comme tout dans la vie, les traditions évoluent. Je l’ai dit à plusieurs reprises et je crois que la grande majorité de la société n’est pas d’accord avec la maltraitance des animaux« , a déclaré le ministre de la Culture, dans une interview accordée à El Pais, en mars. Le programme électoral de Sumar exprime sans équivoque cette opinion sous le titre « Protection et bien-être des animaux« , annonçant l’intention de « déroger à la loi 18/2013 sur la protection culturelle et patrimoniale de la tauromachie« , qui donnait force de loi au prix désormais suspendu.

Sumar a également annoncé son intention de limiter la participation des mineurs « aux spectacles de cruauté envers les animaux » et la suspension du financement public des spectacles taurins impliquant la mort d’animaux.

L’ancien ministre de la Culture, Miquel Iceta, du PSOE, avait tenté d’exclure la course de taureaux de l’Allocation Culturelle Jeune, qui donne 400 euros à tous les citoyens qui atteignent 18 ans pour les consacrer à la culture. C’est finalement la Cour suprême qui a annulé l’exclusion, permettant aux jeunes d’utiliser l’argent pour des spectacles de taureaux. Selon les statistiques citées par El País, seulement 0,17 % de l’allocation était consacré aux activités taurines.

Source : Jornal de Noticias (en portugais)
dpatation en français : RL

A lire en complément : « Avalanche de réactions dans les médias en Espagne et dans le reste du monde suite à la décision d’Urtasun« . No Corrida est citée sur le site de France Info !

Renaud honoré pour sa carrière et son combat contre la corrida !

Renaud est revenu à Bourges pour la dixième fois de sa carrière le 24 avril 2024. Cette fois, ce n’était pas pour se produire sur scène, mais pour recevoir la médaille de la ville de Bourges, des mains du maire Yann Galut en personne. Cette cérémonie était privée à la demande du chanteur. En dehors des membres du conseil municipal et de personnalités locales en lien avec le Printemps de Bourges, seul le bureau de la FLAC était présent à la demande du maire.  Et pour cause :  Thierry Hély, président de la Fédération des Luttes pour l’Abolition des Corridas, était en entente parfaite avec le maire de Bourges qui partage les mêmes convictions humanistes et anticorrida.

Tout a commencé avec le tour final de désignation de la Capitale européenne de la culture en 2028. Quatre villes restaient en lice, dont Montpellier (en région taurine) et Bourges. La FLAC avait adressé aux quatre maires un courrier leur demandant de se positionner sur le sujet de la corrida et en particulier sur l’accès des mineurs à ces spectacles sauvages et sanglants. Seul Yann Galut avait répondu, avec enthousiasme le jour même :  “Je tiens à vous indiquer que je réprouve totalement la pratique de la corrida au-delà de la présence des enfants. Un échange de messages chaleureux s’en était suivi. Bourges a finalement été élue et l’un des premiers à féliciter le maire a été Renaud en personne pour sa prise de position contre la corrida. Le maire étant un grand admirateur du chanteur depuis toujours et ce dernier étant membre du Comité d’Honneur de la FLAC, Yann Galut eut l’idée de nous rencontrer à la mairie de Bourges dans la mesure où Thierry Hély entretient une relation amicale avec Renaud depuis 2007. La date idéale a vite été trouvée : en plein Printemps de Bourges 2024.

Renaud et sa compagne Cerise sont arrivés au Salon d’honneur de la mairie à l’heure dite, accueillis par une salve d’applaudissements. Yann Galut a pris la parole en premier, avec une joie certaine et une émotion partagée par tous : “J’ai grandi politiquement et humainement avec vous”. Thierry Hély a remercié Renaud pour tous ses engagements  pour des causes humanistes, soulignant que lorsque qu’on est humaniste, on est forcément anticorrida. Renaud a répondu sobrement : “C’est un grand bonheur de recevoir cette médaille. Merci à tous”. Roger Lahana, secrétaire fédéral de la FLAC et président de No Corrida, a offert un tee-shirt de son association à Renaud.

Puis Renaud s’est prêté aux regards des photographes – quelques professionnels et beaucoup d’amateurs tout simplement fans de ce très grand artiste qui a accompagné, pour certains, toute notre vie. Il a signé des autographes et écrit quelques mots dans le Livre d’Or, rejoint par plusieurs autres personnes à commencer par les trois représentants de la FLAC.

Merci au maire de Bourges et à Renaud pour ce grand moment !

Texte : R. Lahana

Photos : R. Lahana et S. Lahana

Renaud reçoit la médaille de la ville de Bourges pour sa brillante carrière et son engagement contre la cruauté des corridas

COMMUNIQUE DE LA FLAC

Mesdames et Messieurs les journalistes,

Le 24 avril prochain, en plein Printemps de Bourges, Yann GALUT, Maire de Bourges, ville désignée Capitale européenne de la culture, remettra, en présence d’une délégation de la FLAC, la médaille de la ville au chanteur RENAUD pour sa brillante carrière et son combat contre la cruauté des corridas.

Article paru dans “Le Berry Républicain”  : https ://www.leberry.fr/bourges-18000/loisirs/le-chanteur-renaud-va-recevoir-la-medaille-de-la-ville-durant-le-printemps-de-bourges_14488462/

Merci.

Thierry HELY
Président de la FLAC

 

(attention, évènement privé, inscriptions closes)

PPL transpartisane contre la présence de mineurs aux corridas et combats de coqs

Une nouvelle proposition de loi visant à interdire la corrida et les combats de coqs en présence de mineurs de moins de 16 ans vient d’être rendue publique au Sénat. Elle présente la caractéristique importante d’être transpartisane, puisqu’elle est co-signée par Samantha Cazebonne (RDPI) et Arnaud Bazin (LR).

Nous soutenons cette initiative avec enthousiasme et ne manquerons pas de vous informer des développements futurs.