André Viard est une “figure” incontournable du petit monde de la corrida en France.  Affirmant avoir découvert sa première corrida à l’âge de 4 ans, ce torero raté s’est reconverti dans le journalisme taurin tout en dirigeant le sulfureux “Observatoire National des Cultures Taurines” (un organisme aux méthodes particulièrement douteuses : diffusion d’une fausse liste de médecins, psychiatres et personnalités soi disant favorables à la corrida, participation à l’inscription de la corrida à l’inventaire culturel immatériel du patrimoine dans des circonstances troubles…).

Le lundi 9 décembre ce fanatique de la tauromachie a franchi un pas dans l’extrémisme et l’abjection en signant sur son blog un éditorial particulièrement scandaleux. Dans ce texte haineux et nauséabond le président de l’ONCT n’hésite pas à minimiser et instrumentaliser les terribles souffrances infligées au peuple juif par le régime nazi…

Pour André Viard les persécutions et massacres perpétrées par Hitler sont à placer sur le même plan que les “pressions” sur les aficionados et organisateurs de corrida qui ont vu ces derniers mois se multiplier les manifestations visant à dénoncer et abolir cette pratique sanguinaire ! Les citoyens opposés aux spectacles de corrida sont pour cet individu des “xénophobes“. L’ignorance de Monsieur Viard est-elle donc qu’il puisse ignorer le sens de ce mot ? Ou plutôt son éloge des valeurs des “terres taurines” et de “la communauté des aficionados” a-t-il atteint un degré tel qu’il le plonge désormais dans un véritable fanatisme du sang et du sol, “valeurs” fantasmées qui déconnectent désormais le chroniqueur taurin et représentant de l’aficion des réalités de la vie et de la république ?

Quelle honte ! Les victimes de l’horreur nazie, leurs familles et tous ceux qui aujourd’hui encore ont a subir la violence et la discrimination la plus brutale au titre de leurs origines apprécieront sans doute d’apprendre que pour cette “personnalité” tauromachique, leurs souffrance sont du même niveau que la frustration ressentie par un aficionado à la vue de militants anticorrida brandissant banderoles et pancartes dans le but de stopper la torture d’autres êtres vivants.

Mais André Viard ne s’arrête pas à ces propos lamentables, il menace et promet – en évoquant la possible abolition des spectacles de torture animale – de véritables représailles à l’encontre des opposants à la corrida : “que les xénophobes radicaux du terrorisme animaliste, après avoir mesuré notre patience, se préparent à affronter notre colère : ils savent où nous trouver, mais nous savons aussi. “

L’avocat international Arno Klarsfeld, membre de la FLAC, s’est immédiatement indigné :

“La comparaison est indigne. Ceux qui s’opposent à la corrida ne sont pas des nazis, mais des hommes et des femmes de bonne volonté qui estiment que les animaux ont une conscience et s’opposent à ce qui avilit l’animal pour le plaisir de la foule.

Les aficionados ne sont pas des enfants juifs qui ont été exterminés mais des individus qui prennent du plaisir à voir assassiner lentement et esthétiquement un taureau.

J’espère que bientôt la corrida deviendra illégale.

Arno Klarsfeld”.

L’intervention de la FLAC auprès des médias a valu a l’auteur de cet éditorial de la honte d’être questionné sur le fait de savoir si il persistait dans sa mise en parallèle de la gêne occasionnée aux aficionados par les manifestations visant à abolir la corrida et les persécutions des juifs. Enfermé dans une “logique” qui vient confirmer les craintes de tous ceux qui depuis longtemps dénoncent le fait que la pratique et la glorification d’actes de torture (et le mépris pour la souffrance animale que ces actes représentent) vont hélas souvent de pair avec le mépris de la souffrance humaine, prisonnier de son fanatisme et de sa haine, André Viard confirme…

Trois jours après la parution de son premier éditorial, le président de l’ONCT surenchérit en attaquant avec son fiel habituel Arno Klarsfeld, coupable à ses yeux de s’être insurgé contre son précédent éditorial. Ce nouvel éditorial confirme hélas toute l’abjection du premier. Bien entendu aux yeux de André Viard, l’appartenance communautaire et religieuse de Arno Klarsfeld est le premier point à mettre en avant, tant cela semble tourner à l’obsession chez lui. Puisque M. Viard a décidé de supprimer l’édito de son blog, nous mettons ici une capture faite par nos soins.

A la lecture de ce dernier édito sordide qui a choqué beaucoup de monde, Arno Klarsfeld fait la réponse suivante à son auteur :

“C’est l’édito à relents antisémites de quelqu’un qui n’aime ni les juifs ni les taureaux. En fait, cela montre quel genre de bonhomme défend les corridas… Finalement, c’est bon pour notre cause !”
Arno Klarsfeld

“Il aura suffi de mettre en perspective les violences faites aux juifs allemands dans les années trente avec celles faites aux aficionados de nos jours (le syndrome de l’étoile jaune), pour que l’ange noir de la cause sémite se range immédiatement du côté des délinquants, ce qui est un peu surprenant, lorsque l’on sait que son fond de commerce est au contraire celui des victimes.”

On remarquera que André Viard continue, droit dans ses bottes vernies, de minimiser les persécutions nazies (“il aura suffi”, un rien quoi, sans doute un détail…) et que sous sa plume un avocat engagé dans la défense des taureaux et touché de plein fouet, notamment par son histoire familiale, par les sarcasmes de ce chroniqueur taurin soit désigné comme oeuvrant pour “la cause sémite…Des mots terribles… Arno Klarsfeld étant d’origine juive, son activité tout à fait honorable et respectable d’avocat international devient sous la plume du fanatique taurin un “fonds de commerce”… D’ailleurs cet éditorial ne se lasse pas de se distraire des réactions fort justement scandalisées : “il est donc amusant de voir Arno Klarsfeld s’indigner du fait que l’on puisse comparer les agressions faites aux aficionados à celles dont furent victimes ses coreligionnaires allemands dans les années trente.”

Plus loin André Viard évoque un “monopole des lamentations”, peut être une tentative d’humour “viardesque” en faisant allusion au mur des lamentations de Jérusalem ? On sait s’amuser à l’ONCT…

La FLAC condamne ces écrits ignobles de André Viard et questionne :

Au vu des propos de son dirigeant, l’Observatoire National des Cultures Taurines et ses activités ont ils la moindre crédibilité ?  Voir le lien ci-dessous, c’est édifiant !

http ://www.midilibre.fr/2012/03/18/une-liste-de-soutiens-qui-fait-douter-la-flac,472916.php

Quelle est la position des élus ou représentants des villes taurines et des organisations liées à la tauromachie ? Pour le moment nous ne pouvons que constater un silence assourdissant…

A ce propos, nous portons à votre connaissance le courriel que nous a adressé le professeur Hubert Montagner, membre du comité d’honneur de la FLAC.

“Chers amis de la FLAC,

Hier mercredi, j’ai eu une longue interview avec un journaliste de l’AFP pour le sud-ouest, au sujet du dernier éditorial de l’éminent Monsieur André VIARD et de la déclaration de Monsieur Arno KLARSFELD. Je lui ai dit que, même si je ne suis pas juif et si je fais pas partie de la communauté juive (que, bien évidemment, je respecte), je partage  l’indignation de Monsieur Arno KLARSFELD sans la moindre réserve. Je lui ai dit également qu’il me paraît légitime de demander au Président du Conseil Général des LANDES, Monsieur Henri EMMANUELLI, et aux Maires des grandes villes landaises s’ils approuvent les comparaisons et amalgames indignes  de Monsieur André VIARD”.

Ci-dessous, les premiers articles de presse :

Le Midi Libre
Objectif Gard
NeoPlanete
Le Parisien
Sud Ouest
France Bleu
Nordnet
Orange

Arno Klarsfeld n’est pas le premier à être la cible de André Viard…  Déjà, en 2011, Simone Veil en fut également la victime de manière autant révoltante. De nombreux taurins avaient même été choqués. Voir son édito ci-dessous.

http ://www.tierrastaurinas.com/terrestaurines/actus/01-07-11/21-07-112.php

Que nous réserve donc l’avenir au vu de l’état actuel de panique, de fanatisme aveugle et les discours extrémistes de celui qui aime tant parler au nom des aficionados ?

Le goût du sang est il tellement puissant et addictif qu’il puisse ainsi faire perdre tout sens de la mesure et de l’honneur ?  Il y a de quoi s’interroger…

 

Share and Enjoy !

0Shares
0 0 0