Vote du Parlement Européen. RESULTAT HISTORIQUE !

Il y a quelques temps la FLAC alertait les médias sur les procédures en cours au sein de l’union européenne afin d’apporter un terme à ce scandale.

Bas+Eickhout-1Un amendement, déposé dans le cadre du budget européen de la PAC(Politique Agricole Commune) par le courageux eurodéputé néerlandais Bas Eickhout, stipule qu’une directive relative aux animaux d’élevage indique clairement que les caractéristiques des traitements auxquels ils sont destinés dans les arènes ne permettent pas aux éleveurs concernés de bénéficier de l’argent des contribuables européens :

« La Convention Européenne pour la protection des animaux d’élevage (Council Directive 98/58/EC) déclare que ces animaux ne doivent subir aucune douleur, blessure, peur ou détresse. De toute évidence, ces conditions ne sont pas remplies dès lors qu’il s’agit de taureaux destinés aux corridas. Par conséquent, ces taureaux ne sont pas éligibles pour les aides directes de la PAC (politique agricole commune). »

Résultat :

La session plénière qui eut lieu le 22 octobre 2014 au parlement européen a vu une majorité de députés refuser que des subventions soient versées aux éleveurs de taureaux destinés à être suppliciés dans les arènes.

Hélas, la majorité absolue n’ayant pas été atteinte, l’amendement proposé par le député néerlandais Bas Eickhout n’a pas été intégré au budget de la PAC.

690 votants :

  • 323 pour l’amendement
  • 309 contre l’amendement
  • 58 abstentions
Une intéressante analyse du scrutin, par pays et groupe politique est consultable sur le site du COVAC (Collectif des Vétérinaires Anti Corrida).

Vous pourrez lire la répartition des votes français également grâce aux liens ci-dessous sur le site Politique et Animaux :

Pour notre cause, IL S’AGIT D’UN RESULTAT EXTRAORDINAIRE ! Désormais, nous savons, grâce à ce vote, que la majorité des députés européens ne veulent plus subventionner les éleveurs de taureaux de corrida !

Depuis de nombreuses années, des eurodéputés se sont engagés contre la corrida et contre l’utilisation de fonds publics pour financer et perpétuer ces spectacles sanguinaires et honteux. Le lobby tauromachique a su également s’organiser pour – au delà des frontières des pays dits “taurins” – fédérer des groupes de pressions ayant tout intérêt à saboter toute tentative de faire évoluer le statut des animaux. Des “petits arrangements entre amis” dont la presse s’est heureusement fait le relais.

argentIl faut savoir que la corrida se maintient également en grande partie grâce à l’utilisation d’autres fonds publics, notamment au niveau local. Les contribuables sont mis à contribution forcée au travers notamment des dépenses engagées par les municipalités complices de la barbarie des arènes. Cela se produit notamment par le financement de spectacles (et donc l’acquisition de taureaux destinés à être suppliciés) dans les villes qui prennent elles-mêmes en charge le coût de corridas, ou par les aides accordées dans d’autres communes aux associations tauromachiques, soit directement, soit en passant par des subventions distribuées pour l’organisation de “ferias”, et dont une part va aux organisateurs de spectacles de torture animale…

C’est une avancée qui vient renforcer le désaveu récent de l’ONU qui, au travers des travaux de son comité spécialisé sur les droits de l’enfant, a émis une recommandation historique visant à éloigner les enfants de la corrida. Dans son rapport le comité onusien assimilait fort justement le spectacle de la corrida à une violence, physique et mentale, déclarant notamment que “ la participation d’enfants et d’adolescents (garçons et filles) à des activités liées à la tauromachie constituait une violation grave des articles de la Convention relative aux droits de l’enfant “.

La FLAC ayant fait de la lutte contre la violence des arènes (tant à l’encontre des animaux que des êtres humains, et bien évidemment les enfants) son mot d’ordre prioritaire , nous avions également alerté les médias français sur cette recommandation de l’ONU.

Nous ne pouvons que saluer ces avancées qui par leur critique et leur réalisme quant à la violence inhérente à la corrida, contribuent à son recul et à notre lutte pour son abolition, ainsi que l’a toujours clairement défini notre fédération.

Assurément, tous ces professionnels de la corrida qui gagnent leur vie sur le dos de la souffrance animale n’ont jamais été aussi inquiets…

Tous les espoirs nous sont permis lors du prochain vote budgétaire qui aura lieu au Parlement européen en 2015.

Entre temps, à nous de faire un important travail d’information sur la sordide réalité des corridas auprès des députés peu informés !

À lire, deux articles dans Midi Libre du 23 octobre : “Les éleveurs de taureaux de combat continueront à toucher leurs primes” et “les éleveurs gardent leurs subventions”

Faire cesser les subventions européennes aux corridas !

Le 22 octobre, l’amendement visant à supprimer les subventions allouées aux élevages de taureaux destinés aux corridas va être soumis au vote.

D’abord adopté par la commission de l’Environnement,  il a malheureusement été rejeté par la commission des Budgets. C’est à présent au tour de tous les eurodéputés de se prononcer lors de la séance plénière consacrée à l’adoption du budget 2015.

Montrons au Parlement européen que nous sommes une écrasante majorité d’Européens à exiger la fin des subventions indirectes de la corrida, qui ne survit que parce qu’elle est sous perfusion financière.

Rejoignez-nous et apportez votre soutien à cet amendement : Signez cette pétition et diffusez là à tous vos contacts !

Nous remercions tous ceux qui ont soutenu l’amendement en envoyant un email ou en participant à l’événement Facebook. Nous n’avons pas gagné lors du second round, mais le troisième round peut être celui de notre victoire. Nous sommes dans la dernière ligne droite, ne relâchons pas la pression.

Soyons très nombreux à signer cette pétition !

Merci à vous.

C’est très important !

Marika Marcuzzi et toute l’équipe du CRAC Europe
Chargée de campagne ” Financement européen des corridas basta !

Manuel VALLS et la corrida ! Le malaise…

Le 8 octobre 2014, sont parus les très redoutés “Les Dossiers du Canard Enchaîné”.  Surtout par la classe politique…

Trimestriel tirant à 85 000 exemplaires.

Un portrait de notre premier ministre Manuel Valls y est dressé à la sauce “Canard Enchaîné”…  Grâce à un journaliste qui a contacté notre Fédération, le malaise éprouvé par Manuel Valls avec sa passion pour les corridas est évoqué. La FLAC est citée !

Vous pouvez en prendre connaissance ici.

Maintenant, pour Manuel Valls, se revendiquer amateur de cette pratique cruelle devient politiquement incorrect !  Il serait peut-être temps… Un homme politique, aux yeux de ses électeurs, doit être exemplaire. Sinon, comment peut-on respecter quelqu’un qui se repait de toutes ces atrocités ?

Merci au “Canard Enchaîné” !

numérisation0021

L’ancien ministre Jean-Claude Gayssot se confronte à Thierry Hély dans un débat « musclé »…

Quand la passion aveugle s’oppose à la compassion et à l’indignation.

Après 5 décennies de quasi censure dans les médias, notre cause peut enfin s’exprimer et informer sur la réalité des corridas.

Ces aspects étaient jusqu’à présent soigneusement cachés pour ne pas choquer l’opinion publique…

C’est ce qu’on nous avons fait le 4 octobre 2012 : lors d’un débat contradictoire sur la corrida, Thierry Hély, secrétaire de la FLAC, était confronté  à l’ancien ministre Jean-Claude Gayssot dans les studios de Radio Pays d’Hérault.

Dans ce débat parfois musclé, on peut mesurer l’ampleur de la passion aveuglante des aficionados qui frôle l’irrationnel et l’abscons le plus confus.

On pourrait résumer ainsi la réflexion maitresse de l’ancien ministre à propos du taureau :  « Je t’aime au-delà de tout et je te respecte, c’est la raison pour laquelle je vais te torturer à mort à l’arme blanche ». Nous vous laissons juges…

>> écouter le débat

Le Midi Libre s’est fait l’écho de ce débat, ainsi qu’Hérault Tribune :

>> lire l’article du Midi Libre.

>> lire l’article d’Hérault Tribune

Dans cet échange passionné, tout n’a pu être développé. Nous pensons en particulier à l’aspect enfants/corrida qui nous aurait permis  d’évoquer les travaux du professeur Hubert Montagner sur ce sujet, et le collectif de psychiatres et de psychologues du docteur Jean-Paul Richier, dont les résultats sont sans équivoques.

Du côté taurin, nous avons une liste de psychiatres falsifiée

Que choisissez-vous : l’honneur, ou le mensonge ?