Voir le courrier sur le site de la FLAC

La lettre d'info - 14 novembre 2019

Les corridas subventionnées par le Conseil régional d’Occitanie

Chers amis,

Madame, Monsieur

L’Occitanie se positionne dans la défense de la nature, dans les nouvelles énergies, dans la biodiversité.

Depuis le 17 février 2015, le statut de l’animal a évolué, il est considéré comme « être vivant doué de sensibilité ». En contradiction avec ce texte, dans le cadre du patrimoine et langues catalane et occitane, sous couvert de Ferias, la Région subventionne les corridas, notamment celle de Millas.
Rappelons que la corrida, c’est accepter la souffrance d’un être vivant, dans un spectacle qui consiste à torturer des animaux, à les faire souffrir, les blesser avec cruauté, avant leur mise à mort.Dans l’arène il y a tout ce que l’on veut, sauf la vertu.
L’Occitanie a pu s’honorer de porter haut la civilisation qui est un effort d’arrachement de la barbarie pour aller vers la culture. Ne dérogeons pas à cette règle.

La réponse des divers élus interpellés sur le sujet de la corrida et son financement est toujours la même : « nous finançons la Feria, pas la corrida ».
Or, nous avons la preuve que la Région finance directement ces pratiques archaïques, comme cela est le cas à Millas.

Nous souhaitons vivement que cela cesse. L’argent public n’est pas destiné à perpétuer la mort loisir d’animaux pour la satisfaction d’un plaisir malsain et suspect de quelques individus.

C’est pourquoi nous invitons les élues et élus de la Région à un examen de conscience sur ce sujet, hors toute référence à une quelconque tradition “tolérée” qui ne saurait servir de caution. Comment, en 2019, peut-on encore soutenir que la mise en spectacle de la torture et de la mise à mort à l’arme blanche de bovins, qui constitue un délit sur 90 % du territoire, se confond avec la culture ? Votre rôle n’est-il pas de lutter contre la violence dans la société plutôt que de l’encourager ?

Ne pensez-vous pas qu’il est temps de faire preuve de responsabilité en cessant de financer la barbarie et en privilégiant le respect des êtres vivants et le progrès ? Pour notre part, nous serons très vigilants à ce que l’argent public ne soit plus utilisé à des fins de promotion de la souffrance animale.
En vous remerciant par avance de l’attention que vous accorderez à cette demande, veuillez agréer, Madame, Monsieur, l’expression de nos sentiments respectueux.

Thierry Hély
Président de la FLAC

Articles récents

Aurore Bergé signe le manifeste de la FLAC
publié le 12 novembre 2019
Aurore Bergé signe le manifeste de la FLAC
Cédric Villani signe le manifeste de la FLAC
publié le 5 novembre 2019
Cédric Villani signe le manifeste de la FLAC
Des droits constitutionnels pour les animaux
publié le 29 octobre 2019
Des droits constitutionnels pour les animaux
Colloque du 17 octobre 2019 à l’Assemblée nationale : Protection de l’Enfance contre toutes les formes de violence
publié le 21 octobre 2019
Colloque du 17 octobre 2019 à l’Assemblée nationale : Protection de l’Enfance contre toutes les formes de violence
Don & Adhésion Dons & Adhésion

Suivez-nous

Suivez la FLAC sur Facebook Suivez la FLAC Europe sur Twitter Suivez la FLAC sur DailyMotion

Cet email a été envoyé à *|EMAIL|*
Cliquez ici pour vous désabonner

F.L.A.C.
BP 49
34300 Agde