La plateforme La Tortura No Es Cultura rejoint la FLAC. C’est une adhésion majeure !

L’organisation anticorrida espagnole “La tortura no es cultura” (LTNEC) vient d’adhérer à la FLAC. Cette plateforme, qui rassemble 37 associations, est née lorsque les principales organisations de protection et de libération animale ont voulu réagir à l’annonce en 2010 de l’intention d’Esperanza Aguirre (présidente de la Communauté de Madrid de 2003 à 2012, Partido Popular) de déclarer la tauromachie “bien d’intérêt culturel”. La page Facebook de LTNEC est suivie par plus de 516 000 personnes.

LTNEC assos

La présidente de LTNEC est Marta Esteban. Le responsable des relations institutionnelles est Sergio Garcia Torres (Podemos). Le secrétaire est Sandro Zara. Tous les trois sont également membres du Comité de coordination du Réseau International Antitauromachie. Marta Esteban et Sergio Garcia Torres sont, par ailleurs, membres d’honneur de No Corrida.

C’est à l’occasion du Sommet international anticorrida à Lima du 25 au 28 novembre 2016 que le président de No Corrida a proposé à Marta Esteban que LTNEC rejoigne la FLAC. Elle s’est montrée aussitôt ouverte à ce rapprochement stratégique et l’a soumis à son Conseil d’administration qui l’a voté. Stratégiquement et symboliquement, c’est une adhésion majeure pour notre Fédération !

Présidentielle 2017 : 39 % des électeurs voteraient en fonction du programme des candidats en faveur des animaux

Sondage IFOP – AnimalPolitique : 39 % des Français inscrits sur les listes électorales affirment que les propositions des candidats en matière de protection des animaux pourraient influencer leur vote à l’élection présidentielle.

Le collectif AnimalPolitique (regroupant 26 ONG de protection animale) interpelle l’ensemble des prétendants à la fonction suprême sur leurs engagements en faveur de la cause animale.

ifop 1

Pour 4 Français sur 5 (80 %) inscrits sur les listes électorales, la cause animale est un enjeu important, selon un récent sondage exclusif Ifop/collectif AnimalPolitique.

38 % d’entre eux jugent même cette thématique très importante, soit une progression significative de 6 points par rapport à la précédente élection présidentielle de 2012 (Ifop/Fondation 30 Millions d’Amis). La cause animale apparaît ainsi clairement comme une préoccupation sociétale forte qui pèse dans le débat public.

ifop 2

Plus d’1/3 des électeurs (39 %) affirment que les propositions des candidats en matière de protection des animaux pourraient avoir une influence sur leur bulletin de vote le 23 avril prochain. Là encore, un résultat très largement supérieur de 10 points par rapport à la précédente élection présidentielle de 2012 (Ifop/Fondation 30 Millions d’Amis).

Enfin, 72 % des Français inscrits sur les listes électorales souhaitent que les candidats à l’élection présidentielle s’engagent sur des mesures concrètes en matière de protection animale.

ifop 3

A quelques semaines du premier tour, le collectif AnimalPolitique est mobilisé et invite les différents candidats à l’élection présidentielle à répondre à la sollicitation qui leur a été adressée et à prendre position sur les 30 mesures en faveur des animaux regroupées en 6 thèmes majeurs de protection animale dans son Manifeste. Chaque candidat peut ainsi prendre clairement des engagements vis- à-vis des électeurs, sur ces questions. Les réponses des candidats sont publiées sur le site d’AnimalPolitique. Les non-réponses y sont également actées.

Le collectif AnimalPolitique – qui porte des préoccupations sociétales fortes soutenues par l’opinion et les électeurs – souhaite que la cause animale s’impose dans le débat politique et appelle les candidats et les journalistes à se saisir de cette question au cours des prochains débats télévisés. Et il restera attentif aux engagements pris pour améliorer rapidement et durablement les conditions d’existence des animaux dans notre pays.

En 2017, nos voix seront leur voix.

Consultez les 30 propositions du manifeste AnimalPolitique :
https ://www.animalpolitique.com/les-30-propositions

Consultez les réponses des candidats :
https ://www.animalpolitique.com/signatures-du-manifeste-candidats

Encouragez les candidats :
https ://www.animalpolitique.com/encouragez-les-candidats-a-soutenir

Soutenez nos actions en nous rejoignant sur les réseaux sociaux et en parlant autour de vous
Facebook : @CollectifAnimalPolitique — Twitter : @CollectifAnimal

Enquête réalisée par l’Ifop pour le collectif AnimalPolitique du 10 au 13 mars 2017 menée auprès de 949 personnes inscrites sur les listes électorales, extrait d’un échantillon national de 1000 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. Questionnaire auto-administré en ligne. Représentativité selon la méthode des quotas. Pour télécharger la synthèse de l’enquête, cliquer ici.

Les membres du collectif AnimalPolitique : Alliance Anticorrida, Antidote Europe, ASPAS (Association pour la Protection des Animaux Sauvages), Association Stéphane Lamart, C’est Assez !, CIWF France (Compassion In World Farming), CNSPA (Confédération Nationale des SPA de France – Défense de l’Animal), Code animal, CRAC Europe (Comité Radicalement Anti Corrida), FLAC (Fédération des Luttes pour l’Abolition des Corridas), Fondation Assistance aux Animaux, LFDA (La Fondation Droit Animal, éthique et sciences), Fondation 30 Millions d’Amis, Fondation Brigitte Bardot, FUDA, IFAW France (Fonds international pour la protection des animaux), L214, OABA (Œuvre d’Assistance aux Bêtes d’Abattoirs), One Voice, PETA France (People for the Ethical Treatment of Animals), Pro Anima, Sea Shepherd, SNDA (Société Nationale pour la Défense des Animaux), la SPA (la Société Protectrice des Animaux), 269 Life France, WELFARM.

Fin de l’affichage illégal pour les corridas à Arles, une action No Corrida / FLAC

Depuis des années, les affiches annonçant les corridas d’Arles envahissent les rues de façon démesurée et surtout illégale, utilisant entre autres des poteaux et panneaux de signalisation, une pratique totalement interdite par le Code de l’environnement. Il est déjà assez pénible de savoir qu’il va y avoir des spectacles de torture de bovins pour devoir en plus supporter qu’ils soient largement annoncés dans des lieux où ils n’ont rien à faire sur l’espace public.

Après avoir consulté nos juristes, nous avons écrit à la mairie d’Arles et au préfet de la région PACA fin janvier pour demander que ces affichages sauvages soient supprimés, faute de quoi nous en tirerions toutes les conséquences juridiques. En effet, de fortes amendes sont prévues pour réprimer ce type de débordement. Le courrier était signé conjointement du président de No Corrida et de celui de la FLAC.

arles affichage 1

Le 22 février, Hervé Schiavetti, maire d’Arles, nous a répondu qu’il s’agissait bien d’une pratique illégale et a précisé : « Nous sommes résolus à mettre en oeuvre tout notre possible pour que cet affichage sauvage soit supprimé et que les spectacles soient annoncés dans des lieux conformes à la réglementation. »

arles affichage

Nous allons, bien entendu, veiller à ce que cet engagement soit suivi d’effet, mais, d’ores et déjà, nous remercions M. Schiavetti pour sa réponse.

Corrida et Festival de Cannes ! La polémique commence à enfler…

Cette année, le cinéaste espagnol Pedro ALMODOVAR sera le président du jury du Festival de Cannes qui débutera le 17 mai prochain. Mais hélas, compte tenu de cette époque où l’on n’a jamais autant parlé de souffrance animale, il s’avère que ce grand metteur en scène est aussi un farouche aficionado. N’hésitant pas, à travers certains de ses films, à comparer la mort du taureau à une jouissance sexuelle… Sans parler du fait qu’il a fait torturer et mettre à mort six taureaux dans son film “Parle avec elle”. Éthiquement, et quand on connait le nombre considérable de comédiennes et de comédiens opposés à cette pratique cruelle, est-ce concevable ?

Pour cette raison, une PÉTITION d’indignation a été lancée le 5 février dernier par le blog Psychanalyse et animaux. Celle-ci a rencontré un tel succès que beaucoup de médias, dont l’AFP, s’en sont emparés. Voir la revue de presse dans la colonne de droite.

En parallèle, afin d’obtenir son soutien, l’association No Corrida, membre de la FLAC et en étroite relation avec les anticorrida espagnols, adresse un message à l’actrice fétiche du président du jury, Rossy de PALMA, viscéralement opposée à la corrida.

msg r de palma es fr

Mais il n’est pas exclu que depuis, ce grand cinéaste au talent reconnu, ait un peu évolué sur sa passion sanguinaire ? Après tout, il existe bien des aficionados repentis et même d’anciens toreros qui, écoeurés par tout ce sang et cette souffrance dans les arènes, ne cachent plus désormais leur aversion pour la corrida.

Peut-être serait-ce le cas, un jour, pour Pedro ALMODOVAR ? Nous voulons le croire et l’espérons de tout coeur.

Accès direct à la pétition : Renoncez à l’aficionado Almodovar comme président du jury du Festival de Cannes

La mort !  Le terrible aveu des aficionados…

En ce début d’année, un aficionado éclairé, à travers France Bleu Gascogne, dresse un bilan mortifère de la saison taurine 2016. Et là, c’est le choc ! Complètement en roue libre, le chroniqueur taurin met en exergue la mort dans le rituel de la corrida. Jusqu’à reconnaître que le décès d’un torero dans les arènes est bénéfique afin de la revigorer…  Nous le citons :  “La mort d’un torero a toujours remis tout le monde d’accord dans le grand chemin, personne ne sera mort pour rien”. Ou alors :  “Dans une corrida, la mort est un fondement essentiel, il est logique que la mort prenne son dû”. On croit rêver !

Si nous avions tenu ces propos, aussitôt, les taurins nous auraient qualifiés de menteurs et autres manipulateurs, ne supportant pas ces allégations. Mais là, en l’occurrence, ce sont eux qui le disent ! 

A écouter absolument ! C’est très court :  https ://www.youtube.com/watch ?v=1Hgo9aiTsEY

Et quand les aficionados se lamentent suite à la mort d’un torero lors d’une corrida, qu’ils se regardent dans un miroir afin de savoir qui est responsable… Réflexion sur la mort d’un jeune torero en Espagne

C’est tellement facile de philosopher sur le sang animal ou humain qui coule dans les arènes, quand on est “courageusement” assis et en sécurité sur les gradins…

En cette période électorale, les candidats devraient se pencher sur cette pratique malsaine et dégradante. Cet article est là pour leur rappeler…